Cultures Intermédiaires pour atténuer le Changement Climatique, expérimentations à Albi


Téléchargez les comptes-rendus (imprimable en A4 ou A5):

“Des laboratoires de recherche aux territoires
de projets”. Expérimentation sur la coopération entre différents acteurs. 

Le 17 juin 2016 et 17 janvier 2017, dans l’Hôtel d’Entreprises Innoprod, au Parc Technolopolitain d’Albi, une dizaine d’agriculteurs, des salariés et quelques élus du Pôle territorial de l’Albigeois et des Bastides se sont réunis sur l’invitation du Cerema. Ils ont débattu, participé à un spectacle forum conçu sur mesure et produit des documents d’appui pour la mise d’un projet pouvant s’ancrer localement. 

Les objectifs de cette expérimentation :

– expérimenter une méthode d’animation participative qui réunit différents corpus (élus, agriculteurs, techniciens/institutionnels, chercheurs) ;

– identifier les freins et leviers à la mise en place d’un projet pour atténuer le changement le climatique grâce aux Cultures Intermédiaires ;

– dégager des pistes pour faire remonter à l’Ademe ce qui semble nécessaire sur ce territoire si un tel projet voit le jour ;

– les conclusions du travail sur le territoire du PETR Albigeois et Bastides pourront être étudiées en comparaison avec les conclusions des travaux sur le même thème réalisés dans le Gers (PETR Portes de Gascogne et de l’Astarac).

Des intervenants chercheurs ont présenté leurs études et travaux sur les multiples services que peuvent rendre les Cultures Intermédiaires, notamment pour atténuer les effets du changement climatique :

Eric Justes, de l’Inra, a défini les cultures intermédiaires et leurs impacts. Il a aussi expliqué comment la modélisation mathématique peut compléter et prolonger l’expérimentation de terrain. Elle permet notamment de simuler localement l’impact des différents scénarios de changement climatique.

Eric Ceschia du Cesbio et Cécile Bruere du cabinet AIDA ont présenté leur travail d’expérimentation dans le Gers et la Haute Garonne aux quels sont associés des groupes d’agriculteurs. L’apport des images satellitaires permet de quantifier les effets des couverts végétaux (notamment l’effet “albedo”) par télédétection et de bâtir des modèles mathématiques à l’échelle du territoire.  

Aline Vandewalle de la Chambre régionale d’agriculture (CRA LRMP), a synthétisé les résultats de l’étude réalisée l’été dernier auprès d’une vingtaine d’agriculteurs, afin d’évaluer les coûts et les bénéfices induits par la mise en place de cultures intermédiaires pour les agriculteurs.

L’association LTA a été sollicitée pour imaginer et encadrer un débat aux côtés des animateurs locaux et a consigné par écrit certaines réactions et questions, filmées aussi par Olivier Bonhomme, photographe en Ariège. La vidéo sera prochainement en ligne sur le site internet de l’association via sa chaîne Youtube.